BEATRICE RANA – YAN LEVIONNOIS


Mercredi 15 juin 2016, 20h30
Salle Gaveau


Beatrice Rana
, piano
Yan Levionnois
, violoncelle
Pierre Fouchenneret
, violon
Guillaume Chilemme
, violon
Marie Chilemme
, alto

 

Frédéric Chopin
Sonate n° 2 en si bémol op.35
Franz Schubert
Sonate en la mineur pour violoncelle et piano « Arpeggione »
Frédéric Chopin
Concerto pour piano n° 1, op. 11

 

Le premier concert à la Salle Gaveau, le 15 juin, sera consacré aux jeunes talents, à la musique de chambre, avec en particulier Beatrice Rana, pianiste italienne de 23 ans très prometteuse, et le violoncelliste français Yan Levionnois du même âge et aussi prometteur. Ils joueront ensemble la Sonate pour piano et arpeggione de Schubert. En deuxième partie, d’autres jeunes artistes les rejoindront pour interpréter avec eux le Concerto n° 1 de Chopin, version quintette.

 

Tarifs : 10 – 22 – 30 – 40 € (+ éventuels frais de billetterie)


Beatrice Rana
A l’aube d’une très belle carrière, Beatrice Rana marque les esprits à travers ses concerts dans le monde par son impressionnante maturité et sa profonde personnalité musicale.

En juin 2013, Beatrice Rana remporte à 20 ans le 2e Prix (médaille d’argent) et le Prix du Public du très prestigieux Concours Van Cliburn aux Etats-Unis, qui la propulse au très haut niveau auquel elle est promise. Elle avait été révélée à l’échelle internationale deux ans auparavant en remportant le 1er Prix et tous les prix spéciaux du Concours International de Montréal.

Beatrice est l’invitée de saisons et salles de concerts majeures comme la Tonhalle de Zurich, le Konzerthaus de Vienne, Wigmore Hall à Londres, le Kennedy Center de Washington, l’Auditorium du Louvre, la Società dei Concerti de Milan, la Vancouver Recital Society, la Laeiszhalle de Hambourg, la Philharmonie de Cologne, Spivey Hall à Atlanta, ou des Festivals comme le Klavier Festival Ruhr, Lugano Festival, Verbier, le Festival de Lanaudière au Québec, Wolf Trap Festival à Washington, Saratoga Festival, Toronto Summer Music Festival, Ferrara Musica, le Festival Berlioz de la Côte Saint-André, la Roque d’Anthéron, le Festival Radio-France et Montpellier, la Folle Journée de Nantes, les Flâneries de Reims, Piano aux Jacobins à Toulouse, Annecy Classic Festival, le Festival Chopin de Nohant, le Festival d’Auvers sur Oise ou les Rencontres Musicales d’Evian.

Invitée par de nombreux orchestres à travers le monde, Beatrice a fait ses débuts avec Yannick Nézet-Seguin en 2013 et se produit lors des saisons 2014/2015 et 2015/2016 avec le Los Angeles Philharmonic, le Detroit Symphony Orchestra, le Philadelphia Orchestra, le Maggio Musicale de Florence, le London Philharmonic Orchestra, l’Orchestre Symphonique de la RAI de Turin, la Santa Cecilia de Rome, la Filharmonica della Scala, le Deutsche Radio Philharmonie, le Dresdner Philharmonie, le Düsseldorfer Symphoniker, le Stuttgarter Philharmoniker, l’Orchestre Symphonique de Montréal. Elle joue sous la direction de chefs comme Leonard Slatkin, Zubin Mehta, Susanna Mälkki, Fabio Luisi, Riccardo Chailly, Fabien Gabel, Trevor Pinnock, Joshua Weilerstein, Miguel Harth-Bedoya, Jun Märkl, Andres Orozco-Estrada, Kent Nagano, Antonio Pappano. Elle enregistrera avec ce dernier et son orchestre de la Santa Cecilia de Rome pour Warner Music à l’été 2015.

Lauréate de nombreux prix internationaux (Muzio Clementi, Concours International de San Marino, PianoRAMA Bang & Olufsen), Beatrice fait partie en 2010 d’une sélection très pointue de six pianistes participant au Prix Arturo Benedetti Michalangeli qui lui offre un récital et des master classes avec Arie Vardi. Elle a par ailleurs suivi des masterclasses en France, Italie et aux Etats-Unis, auprès de maîtres comme Aldo Ciccolini, Michel Beroff, Eliso Virsaladze, Andrzej Jasinski, François-Joël Thoillier.

Elle entame ses études de piano à l’âge de 4 ans et devient l’élève de Benedetto Lupo au Conservatoire Nino Rota, dont elle sort diplômée précocement à 16 ans. Elle y étudie aussi la composition auprès de Larco della Sciucca. A 12 ans, elle est bénéficiaire d’une bourse du Ministère italien de l’Education, de l’Université et de la Recherche pour son immense et précoce talent. Elle étudie actuellement à la Hochschuhle de Hanovre auprès d’Arie Vardi.

En 2012, Beatrice a enregistré son premier disque pour le label Atma (Préludes de Chopin et Sonate n° 2 de Sriabine), qui a suscité les commentaires les plus élogieux de la presse. En 2015 elle enregistrera le 1er concerto de Tchaikovsky et le 2e de Prokofiev avec Antonio Pappano et l’Accademia di Santa Cecilia di Roma pour Warner Music.

Plus d’informations sur www.beatriceranapiano.com

Beatrice Rana – Chopin, Prélude op. 28 n° 16


Yan Levionnois
Premier Prix des concours internationaux André Navarra et “In Memoriam Rostropovitch”, Yan Levionnois a également obtenu deux prix spéciaux lors du dernier concours Rostropovitch, dont celui de la “personnalité la plus remarquable”, et a été nominé aux Victoires de la Musique 2011, dans la catégorie « révélation soliste instrumental ». Il est d’autre part lauréat des fondations d’entreprise Banque Populaire et Safran, et révélation classique de l’Adami 2013. Il s’est produit en soliste avec notamment le London Philharmonic Orchestra, l’Orchestre National de France, le Sinfonia Varsovia, l’Orchestre National du Capitole de Toulouse, sous la direction de Daniele Gatti, Dimitry Sitkovetsky, Jacek Kaspszyk, Jacques Mercier, Jean-Jacques Kantorow, Heinrich Schiff, Arie Van Beek…

Son premier disque, Cello Solo, sorti en 2013 chez Fondamenta, a notamment obtenu le ffff de Télérama. Sa discographie comporte également un enregistrement live à Lugano du deuxième Trio Élégiaque de Rachmaninov aux côtés de Renaud Capuçon et Denis Kozhukhin, paru chez EMI, ainsi que « Pierrots Lunaires », un disque de duos pour violon et violoncelle avec la violoniste Mélanie Clapiès, paru en 2014 chez Fondamenta.

Il compte parmi ses partenaires de musique de chambre Renaud et Gautier Capuçon, Augustin Dumay, David Grimal, Gérard Caussé, Antoine Tamestit, Nicholas Angelich, Frank Braley, Brigitte Engerer, David Guerrier, Emmanuel Pahud, Richard Galliano, le quatuor Ebène. Défenseur de la musique de son temps, il a travaillé avec des compositeurs tels que Kryštof Mařatka, Jonathan Harvey, Martin Bresnick ou encore Eric Tanguy.

Yan Levionnois débute le violoncelle avec son père, puis étudie notamment avec Marc Coppey, Philippe Muller et Truls Mørk. Il a pu par ailleurs bénéficier des conseils de Gary Hoffman, Heinrich Schiff, Natalia Gutman, Frans Helmerson, Steven Isserlis et Natalia Shakhovskaïa. Il étudie actuellement à la Juilliard School auprès de Timothy Eddy.

Il joue un violoncelle de Patrick Robin de 2005.

Yan Levionnois – Robert Schumann, Fantasiestücke op.73 n°1 – avec Guillaume Sigier, piano